Logement et environnement

Si le climat et l’environnement contribuent de manière significative au bien-être de la population, ils subissent quant à eux des dommages dus au secteur du logement. En misant sur la durabilité, l’économie immobilière peut toutefois répondre aux besoins de la population tout en préservant la planète.   

Hunziker-Areal, Zürich
© BWO/OFL

Importance des facteurs environnementaux

La population suisse bénéficie généralement de bonnes conditions de logement. Les facteurs environnementaux, notamment, jouent un rôle considérable dans la qualité de l’habitat et de la vie en général. Les événements extrêmes provoqués par le changement climatique peuvent durement affecter la population. Il est cependant possible d’influer positivement sur les conditions environnementales, par exemple en adoptant un mode de vie écoresponsable ou en recourant à des technologies peu gourmandes en énergie et en ressources. Encore faut-il que ces technologies soient accessibles au plus grand nombre.

Rôle majeur de l’immobilier résidentiel

Pour que le secteur de l’immobilier résidentiel gagne en durabilité environnementale, l’objectif de diminution de l’impact écologique doit être pris en compte tout au long du cycle de vie d’un bâtiment, de sa planification à sa démolition, en passant par sa construction, son exploitation et sa rénovation (malgré un taux d’assainissement énergétique de seulement 1,5 % environ). La possibilité de réutiliser certaines parties des bâtiments et de recycler les matériaux de construction s’avère particulièrement intéressante de ce point de vue.

Une nécessité d’agir identifiée

Le logement représente une part considérable de la pollution environnementale actuelle. Malgré les progrès qualitatifs et écologiques des méthodes de construction et la réduction des émissions de CO2 qui en résulte, le parc immobilier est la source d’environ un quart des émissions totales de la Suisse. L’évolution des modes de vie et l’augmentation du nombre de ménages, notamment ceux d’une ou de deux personnes, ont provoqué une hausse de la consommation de surface habitable au cours des dernières décennies. Les zones résidentielles s’étendent et contribuent au mitage du territoire, un phénomène qui pèse à son tour sur l’environnement en raison de la mobilité qu’il induit. Les connaissances scientifiques sur l’état de la planète confirment la nécessité d’une action politique globale. Cet impératif se retrouve dans les objectifs de développement durable formant l’Agenda 2030, dans la politique climatique de la Suisse visant à réduire les gaz à effet de serre et dans la Stratégie énergétique 2050 de la Confédération.

Plus d’information

Dernière modification 18.12.2020

Début de la page

https://www.bwo.admin.ch/content/bwo/fr/home/wie-wir-wohnen/umwelt.html