Libre circulation des personnes et marché du logement

Depuis le milieu de la dernière décennie, l’introduction de la libre circulation des personnes a influencé le taux d’immigration en Suisse. Comparativement au passé, ceci a d’abord provoqué des changements structurels relatifs à l’origine des étrangers d’une part, et à leur niveau de qualification d’autre part. Entre-temps, cet effet n’est plus si prononcé. Seul le taux d’immigration reste élevé, même s’il a aussi baissé dernièrement. Tout cela a des répercussions sur le marché du logement.

Plus d’information

Documents

Articles

Libre circulation des personnes et marché du logement dans les agglomérations suisses (PDF, 688 kB, 18.08.2010)Article dans «La vie économique» 7-8/2010, de Silvio Graf et Armin Jans, ZHAW, Centre de politique économique, Winterthur; Daniel Sager, Meta-Sys SA, Zurich

Communiqués de presse

06.07.2018

Le marché du logement se développe de manière inégale

En 2017 également, la Suisse disposait de suffisamment de logements. Toutefois, l’écart entre les marchés de la location et de la propriété se creuse en raison de l’évolution tant de l’offre que de la demande. Une étude traitant des effets de la libre circulation des personnes sur le marché du logement, menée sur mandat de l’Office fédéral du logement (OFL), montre que la diminution de l’immigration en 2017 n’est pas sans effets.

https://www.bwo.admin.ch/content/bwo/fr/home/Wohnungsmarkt/marktwirtschaftliche-wohnungsversorgung/pfz-wm.html